Contenu du Guide Social Media – Thierry Wellhoff

Thierry Wellhoff, Président, Agence Wellcom & Syntec Conseil en Relations Publics répond aux questions de Caroline Dupire, responsable du congrès « Tendances Communication 2015 » pour Stratégies Formations.

Wellcom, agence conseil en communication d’image et opinions, a récemment publié la nouvelle édition de son Guide Social Media, manuel de référence actualisé sur l’environnement digital et les bonnes pratiques. Qu’en avez-vous retiré ? Quels sont les 3 points clés qu’il faut retenir de ce manuel ?

Après une première édition du Guide Social Media en 2009 puis deux rééditions en 2011 et 2013, il nous semblait essentiel aujourd’hui  de proposer une nouvelle approche. Cette édition 2015 se devait donc d’être équilibrée, évitant de tomber ni dans la généralité sans enseignements ni dans l’expertise technique excessive et indigeste.

Nous espérons cette ligne de crête atteinte afin de proposer un document pratique, capable d’accompagner pas à pas toute personne ou organisation désireuse de développer sa communication Social Media. Le bon accueil reçu, avec plus de 2000 téléchargements en une semaine, nous permet de croire en l’atteinte de cet objectif et d’espérer au moins 10.000 téléchargements.

Le travail des collaborateurs de l’agence Wellcom autour de ce Guide Social Media nous a permis de prendre le temps de réfléchir aux transformations actuelles et futures de nos métiers de la communication et des Relations Publics. Il nous a également permis de structurer davantage nos propres  process concernant la communication digitale afin de continuer à nous autoévaluer pour accompagner au mieux nos clients. La connaissance de l’environnement digital d’une organisation est un point sur lequel nous insistons dès le début du Guide Social Media. Parce que les médias sociaux sont une composante du web, il est essentiel de le considérer dans son ensemble et prendre en compte les forces et faiblesses de son organisation et de sa communication online comme offline. La définition d’objectifs nous semble également un point essentiel sur lequel il est important de revenir. Ce sont eux qui doivent définir la stratégie Social Media d’une organisation et non uniquement son profil. Une réflexion à mettre face à des raccourcis que nous entendons encore aujourd’hui tels que « Facebook n’est que pour le grand public » ou « Une entreprise BtoB doit être sur Linkedin ». Enfin nous n’insisterons jamais assez sur l’importance d’une approche éditoriale. Les contenus sont au cœur des réseaux sociaux et leur qualité impactera considérablement la qualité de la communication Social Media d’une organisation.

Quelles sont les évolutions fondamentales que vous avez détectées depuis la dernière publication de cet ouvrage en 2009 ?

Chaque réédition du Guide en 2011 et 2013 a été l’occasion de faire le point sur l’évolution des réseaux sociaux et de la communication Social Media, une évolution que nous suivons bien entendu chaque jour tant elle prend de plus en plus d’importance dans nos métiers. En termes d’usages, l’utilisation massive des smartphones nous oblige à reconsidérer fortement la manière de produire des contenus et de communiquer sur le web. Elle se traduit aujourd’hui par l’usage grandissant de réseaux sur mobile comme Instagram et Snapchat qui connaissent aujourd’hui une croissance très forte de leur nombre d’utilisateurs.

Avec le nombre d’internautes et d’utilisateurs des réseaux sociaux, la communication digitale et social media doit être considérée comme la pierre angulaire de la communication de la majorité des organisations tant elle regroupe de nombreux risques et opportunités. Longtemps perçue comme une brique secondaire, le Social Media doit aujourd’hui être pris en compte comme un élément déterminant dans une stratégie de communication globale.

Plus largement, les réseaux sociaux et le web 2.0 ont contribué à la transformation de notre société de plus en plus contributive et collaborative. Ces nouveaux modes de communication ont permis la démocratisation de nouvelles façons de consommer, de s’informer voire de participer à la vie sociale et politique. Ces transformations n’ont pas été portées par des dirigeants ou des sachants mais part une génération qui s’est construite avec le digital et qui a vu naitre des entrepreneurs, des penseurs refusant la statu quo économico-sociétale et bien déterminés à porter, dans leur vie personnelle et professionnelle, de nouveaux modes de production, de consommation et d’échanges. Il est aujourd’hui important de ne plus les considérer simplement comme des outils de communication mais bien comme des modes de communication qui ont marqué une réelle rupture.

Les Français sont entrés dans une nouvelle phase du Web. Ils sont mobiles, hyperconnectés, et leurs attentes sont toujours plus fortes. Quels sont, selon vous, les moments qui comptent pour les français dans leur rapport au web ?

Avec 83 % des Français connectés à internet et 50 % inscrits sur Facebook et une consommation internet quotidienne moyenne de 4h rien que sur ordinateur, l’hyperconnexion des Français est incontestable. Cela oblige les organisations qui communiquent sur le web à être toujours plus vigilantes. La sincérité est aujourd’hui le maître mot de la communication pour prévenir les crises mais les organisations doivent aussi être conscientes de leurs moyens pour répondre aux attentes des internautes notamment en termes de réactivité.

La veille est de plus en plus stratégique pour comprendre l’usage des réseaux sociaux par ses publics. A chaque public ses habitudes de consommation selon l’âge, l’utilisation du web ou encore le milieu professionnel. Chaque organisation doit se donner les moyens de comprendre comment répondre aux attentes de publics spécifiques.

Dans tous les cas, cette nouvelle phase du web est un enjeu central de communication pour les marques qui doivent assumer aujourd’hui que le web comme moyen privilégié d’accès à l’information mais aussi de relation. Il est aujourd’hui peu envisageable de faire une communication d’Image comme d’Opinions sans un solide socle digital.

Merci pour cet éclairage !

Thierry Wellhoff anime la table ronde « de l’influence et de l’E-influence : quels nouveaux défis pour les marques ? » lors de la conférence « Tendances Communication 2015 »