Archives mensuelles : septembre 2010

Entretien avec Maxime Garrigues : mobile et médias sociaux

– Bonjour Maxime. La première question que tout le monde connaît maintenant ;) : qui êtes-vous et que pouvez-vous nous dire sur l’agence ?

Je suis un digital enthusiast et me passionne pour les personnes qui contribuent à changer le monde. Je suis directeur général de X-PRIME iD, la spin-off du groupe X-PRIME dédiée au digital et social media. Notre métier est d'accompagner les marques dans leur prise de parole sur le média digital et en particulier au sein des médias sociaux. Nous travaillons essentiellement avec des grandes marques telles que SeLoger.com, les Aéroports de Paris,  Sage, ou encore le groupe Pierre Fabre. La particularité de l'agence est notre véritable orientation sur le média web. Nous produisons ainsi des shows vidéos sur le net tels que Friday Links, nous éditons un webzine www.blogoergosum.com, et partageons activement notre savoir faire auprès de notre communauté de clients / prospects / partenaires. Nous sommes d'ailleurs en préparation d'une web série qui fera rentrer monsieur tout le monde à l'intérieur de la vie d'une agence.

– Le mobile, média incontournable de demain ?

Et comment ! Ça fait quelques temps déjà que l'on nous promet cette révolution ! Cette fois-ci le marché semble enfin bouger, poussé en cela par les appareils et les connexions mobiles qui sont de plus en plus performantes. L'usage s'est très clairement développé et le nombre de connexions mobile devrait dépasser le nombre de connexions fixe d'ici 2013 selon les dernières estimations. De belles perspectives d'innovations et de consommation sont à venir.

-  Des anecdotes sur la campagne Nomao ?

Au départ, le concept n'était pas destiné à un annonceur. C'était un challenge que s'étaient données les équipes de Pinkanova et de X-PRIME iD afin de faire du bruit sur la toile. C'est en visionnant le résultat final que nous avons fait le rapprochement avec Nomao et que la belle histoire a débuté 😉

-  La dernière campagne on-line qui vous a marquée ?

Sans hésitation la campagne de la marque de céréales Wheat Thins. Le dispositif est simple, engageant et tellement "social". La marque écoute en effet les conversations à propos de ses produits au sein du réseau Twitter et y répond avec un message personnalisé dans la réalité. Je vous laisse découvrir ça en vidéo. Un modèle du genre en termes d'approche customer centric.

 


 

 

 

Entretien avec Nicolas Bry : le transmedia

– Bonjour Nicolas. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Avant de commencer, pourriez-vous vous présenter, nous parler de vos centres d’intérêt et plus particulièrement du Transmedia Lab ?

 

Je développe des produits numériques depuis une quinzaine d'années. J'ai eu la chance de piloter des créations de produits majeurs : l'ADSL chez SFR en 2000, puis chez Club Internet, la télé à la demande en 2006 et la VOD en 2007. Chez Orange Vallée depuis 2008, je dirige le Transmedia Lab et l'Orange Box, un projet sur la prochaine génération de décodeurs Orange.

 

Le Transmedia Lab propose trois lignes de services pour accompagner les projets transmedia de leur création à leur diffusion : formation pour appréhender le sujet et prendre en main un projet, conseil sur des projets spécifiques pour développer l'univers de l'histoire, travailler sa viralité, définir la participation des spectateurs et la circulation entre media, solutions permettant aux diffusions transmedia d'accéder aux technologies et aux réseaux Orange.

 

– Pour les novices (mais les autres aussi !), pourriez-vous nous expliquer concrètement ce qu’est le transmedia ?

 

Le transmedia est à la conjonction de deux phénomènes : les spectateurs combinent les écrans pour consommer du contenu et la multiplication des réseaux de diffusion génère de multiples opportunités de création pour les auteurs.  Le transmedia consiste alors à faire voyager  l'histoire entre media : imaginer des concepts propres à chaque media, engager l'audience au travers des différents écrans qu'elle regarde, parfois simultanément. C'est avant tout une affaire de nouvelles possibilités pour les créateurs et d'émerveillement pour les spectateurs.

 

  Si vous deviez citer des campagnes récentes que vous avez aimé…

 

Je choisirais des campagnes interactives et parfois transmedia : la campagne Tipp-Ex qui génère l'engagement de l'audience et lui fait mettre en pratique le concept produit, la première campagne interactive dans un cinéma avec 13ème rue, le village de vacances Coca où l'on déclare son statut Facebook avec un badge RFID.

 

  En quelques mots, pourquoi ne faut-il pas rater votre intervention lors de la conférence ?

 

Le transmedia soulève deux grands enjeux : celui de l’audience et celui de la créativité. Il faut suivre l’audience là où elle est, que ce soit sur la TV, au cinéma, sur le mobile, sur l’ordinateur, en lui proposant un contenu original. Quel contenu diffuser sur tel media en fonction du profil d’audience mais aussi en fonction des nouveaux modes d’usages ? Comment fonctionner entre diffuseurs, producteur, marque, agence, régie ? Comment passer du planning media au transmedia planning ? Telles sont quelques unes des questions posées par le transmedia. Nous apporterons des éléments de réponse lors de cette intervention.